GOUTTIÈRES "UN ILOT DE TRANQUILLITE AU CŒUR DES COMBRAILLES"

logo du site
  • GOUTTIÈRES
  • GOUTTIÈRES
  • GOUTTIÈRES
  • GOUTTIÈRES

Accueil du site > Tourisme et Patrimoine > L’Eglise Saint Pierre et Les Croix de la commune

L’Eglise Saint Pierre et Les Croix de la commune

L’EGLISE SAINT PIERRE DE GOUTTIERES

Tous droits réservés ©2015 commune de Gouttières63

Crédit photos : Claude Palluau, photographe au Smad des Combrailles avec tous nos remerciements et Sébastien Richardot, Adjoint commune de Gouttières

 

EGLISE DE GOUTTIERES

 

 

EGLISE DE GOUTTIERES63

Pourquoi un coq sur le clocher ?

Le coq est universellement un symbole solaire parce que son chant annonce le lever du soleil, l’arrivée du jour si bien qu’on a pu croire que c’était lui qui le faisait naître.

Pour les chrétiens, le coq est l’emblème du Christ (« oiseau de lumière » que l’on retrouve dans la forme donnée aux lampes des potiers chrétiens de Grèce et de Rome et oiseau de résurrection) et symbole de l’intelligence venue de Dieu. On lui prête le pouvoir de chasser les démons.

Au Moyen Âge, le coq symbolise le prédicateur qui doit réveiller ceux qui sont endormis.

 

 L’église de GOUTTIERES est de souche romane très modifiée ultérieurement. Elle fut comprise en 1165 dans une bulle parmi les dépendances de l’abbaye de Menat. C’est un monument très ancien modifiée par l’adjonction de deux chapelles. Le clocher date de 1861. Il est octogonal. A mi-hauteur de la flèche étaient sur chacune des quatre faces "des espèces de lucarnes assez disgracieuses" comme le décrivaient Tardieu et Madebène dans leur livre sur le canton de Saint Gervais jusqu’en 1970 date de réfection de la toiture suite à un orage(photo ci-dessous). En fait les habitants ne trouvaient pas ces lucarnes disgracieuses mais suite à cet orage et par soucis d’économie, elles ne furent pas reconstruites.

Jusqu’en 1873 le cimetière se trouvait autour de l’église

En 1784, la visite pastorale réalisée, décrit un plan rectangulaire sans chapelle et précise que le maître autel doit être refait à neuf.

C’est le seigneur des lieux, Monsieur Mayet de La Vilatelle à qui appartient l’église, qui a du financer sa restauration.

Avant 1888 l’église était couverte avec des tuiles creuses.

carte postale ancienne gouttieres63

eglise gouttieres63

La croix qui se trouve sur le faîtage de l’église pourrait avoir été une croix se trouvant dans le cimetière lorsqu’il se situait autour de l’édifice.

eglise gouttieres63

Sainte Vierge protectrice au dessus de l’entrée Sud de l’église.

eglise gouttieres63

A sa construction elle était constituée d’une nef et d’un clocher à peigne comme on en voit encore à Saint-Maigner, Lisseuil, La Crouzille. La chapelle de droite dédiée à la Sainte-Vierge est beaucoup plus ancienne que celle de gauche dédiée au sacré coeur qui fut construite en 1889. Dans la chapelle sud située à droite existent deux dalles en pierre, côte à côte renfermant des tombeaux. Sur celle de gauche est inscrit "Marie NOYEL veuve JOURDE 1838". Elle était la mère du curé JOURDE (curé de la paroisse de 1830 à 1871). Sur celle de droite est inscrit "Joanès GUYOT 20 mai 1830", qui fût curé de 1814 à 1830.

Selon Pierre Ganne, archéologue du SMAD, ce sont des tombes de rappel, aucun corps n’ayant été inhumé dans l’église.

La chapelle sud qui était la chapelle des femmes appartenait à la famille Bottes qui avait mis le mobilier à disposition.

La chapelle nord appartenait à Me Anglard notaire de Pontaumur et était destinée aux hommes. On louait ses places dans l’église et la place qu’occupait les paroissiens démontrait leur importance sociale. Les hommes qui n’avaient pas reçu tous les sacrements occupaient plutôt les places du fond.

 

En 1793 lors de la période révolutionnaire, les cloches de l’église très anciennes furent enterrées et sauvées de la destruction par M.GIDEL paroissien domicilié au hameau des "Verts". Les patrons de la commune sont Saint PIERRE et Saint EUTHROPE.

  eglise gouttieres63

Saint Pierre, prince des Apôtres est représenté ci dessus avec un coq* à ses pieds, ce qui est rare ! Saint Pierre possède deux clés : l’une en or, céleste, l’autre en argent, terrestre. Il a ainsi la capacité d’ouvrir et de fermer les portes du Paradis.

*Le coq est aussi le symbole du reniement de saint Pierre (il est un attribut récurrent du saint) qui, selon l’Évangile, aurait renié Jésus trois fois avant que le coq chante deux fois. Par la suite, chaque chant du coq rappelle au saint sa trahison. Le coq, témoin de la trahison de Pierre, serait placé sur les clochers pour rappeler aux hommes leur faiblesse. Comme le Christ, il annonce l’arrivée du jour après la nuit, c’est-à-dire, symboliquement, celle du bien après le mal. Le coq-girouette du clocher, toujours face au vent, symboliserait ainsi le Christ rédempteur qui protège le chrétien des péchés et dangers. Toujours est-il que la tradition du coq de clocher est attestée au IXe siècle, puisque le plus ancien coq de clocher connu, qui se trouve à Brescia, en Italie, date de 820, et qu’une bulle pontificale du Xe siècle aurait imposé le coq sur les clochers en souvenir de saint Pierre

*************************************************************

  eglise gouttieres63

Saint Eutrope*

*Saint Eutrope fut le premier évêque de Saintes. Il a sans doute vécu vers le IIIe siècle ou IVe siècle de l’ère chrétienne. On sait très peu de choses de lui ; même la date de son épiscopat est incertaine. Sa vie fut confiée à la tradition orale et l’imagination des conteurs en fit peu à peu une légende vivante. Il est représenté avec une crosse épiscopale et sa mitre d’évêque.

 

 

 

 

 

L’église possède une statue de la vierge à l’enfant (bois peint du 17éme siècle). vierge à l'enfant eglise de gouttieres*************************************************************

  eglise gouttieres63

Sainte Zite* dans la chapelle du sacré Coeur (Nord)

*Sainte Zita, ou sainte Zite, née dans le village de Bozzanello, près de Lucques, en Toscane, vers 1218 et morte le 27 avril 1278 à Lucques, est une sainte catholique patronne des gens de maison, domestiques et servantes. Elle est aussi invoquée pour retrouver les clés perdues.

eglise gouttieres63

"Chapelle construite et ornée par Gilberte Nény de Regheat 1889"

****************************************************************

eglise gouttieres63

Un Saint Jean Evangeliste avec une ancre* de marine dans la main droite ?

*L’ancre, symbolise l’espérance et le salut des membres de ’Eglise qui croient en Jésus.

saint jean vianney eglise gouttieres63

 

Jean-Marie Baptiste Vianney, dit le Curé d’Ars ou le saint Curé d’Ars, est né le 8 mai 1786 à Dardilly, près de Lyon, et mort le 4 août 1859 à Ars-sur-Formans. Il fut curé de la paroisse d’Ars (alors Ars-en-Dombes, aujourd’hui Ars-sur-Formans) pendant 41 ans.

Il est nommé patron de tous les curés de l’Univers par le pape Pie XI en 1929.

*******************************************************************

En 1823 l’église accueillit une grande toile peinte par J.B. Collet.

"l’adoration des mages"*.

*L’Adoration des mages est l’épisode de la vie de Jésus qui s’inscrit juste pendant la Nativité, un des thèmes de l’iconographie chrétienne. Il montre Jésus enfant qui vient de naître, entouré de sa mère Marie, de son père Joseph, souvent en retrait. Les rois mages, que l’on peut reconnaître à leur âge respectif, sont accompagnés de leur cortège et c’est aussi le prétexte à exposer les personnages importants et influents du temps de la réalisation de l’œuvre peinte.

ADORATION DES MAGES JEAN BAPTISTE COLLET GOUTTIERES63

Jean-Baptiste Collet voit le jour au faubourg Saint-Antoine à Paris, dans une famille qui comptait au moins trois générations d’ébénistes, parents ou alliés très proches d’artisans de grand renom comme Joubert, Migeon ou Cramer. Tous ou presque, étaient protestants. Le jeune homme rompt avec la tradition familiale en se tournant vers la peinture. En 1780, il est élève à l’Académie royale et est également formé par Jean Bardin (1732-1809) puis, à partir de 1786, par Jacques-Louis David (1748-1825).

En 1803, il quitte Paris avec sa famille pour s’installer durablement à Clermont-Ferrand. Il y peindra des paysages, beaucoup de portraits et des tableaux d’église qui sont conservés dans plusieurs églises du Puy-de-Dôme. Collet séjourne encore en Auvergne au cours des années 1820. En 1822, il participe au Salon du Louvre en compagnie de son fils Jacques-Claude Collet. Le père présente quatre œuvres dont deux grands paysages. À une date inconnue, Jean-Baptiste Collet quitte l’Auvergne et revient à Paris. Il y meurt le 10 mai 1843.

Jean-Baptiste Collet a une place est notable dans la production artistique en Auvergne pendant le premier quart du XIXe siècle. Sa formation classique et son passage dans l’atelier de David en font un artiste significatif de son époque ayant bien assimilé l’esthétique néoclassique. Fruit d’une réflexion pertinente, la composition de ses tableaux d’histoire (tableaux d’églises) est souvent très habile. Le soin des détails montre un savoir-faire certain.

Peintures

 L’Enlèvement de Proserpine, Clermont-Ferrand, musée d’art Roger-Quilliot
 Repas chez Simon, 1808, Saint-Amant-Roche-Savine
 Transfiguration, 1811, Plauzat, église Saint-Pierre
 Saint Amable, 1812, Chaméane, église Saint-Pierre
 Adoration des mages, 1823, Gouttières

Source : Wikipédia

**************************************************************

 

eglise gouttieres63

LA NEF

 

CHAIRE EGLISE GOUTTIERES63

LA CHAIRE*

*Architecturalement, une église est une grande salle qui peut recevoir un public nombreux, massé dans la nef (la partie longue de l’église). La chaire est un point d’où on peut s’adresser à ce public, à une époque où le microphone n’existait pas. Elle se trouve généralement au milieu de la nef, le long d’un mur ou contre un pilier, pour que le prédicateur puisse être entendu par le plus de monde possible.

Traditionnellement, elle est « du côté de l’évangile » (donc à gauche pour l’observateur, côté nord si l’église est orientée) dans les églises normales. En revanche, dans les cathédrales, sa position normale est à l’opposé du trône pontifical, donc à droite (sud de la nef). Dans les églises à jubé, celui-ci tenait primitivement le rôle de la chaire, donc celles qui s’y trouvent ont été rajoutées par la suite.

La chaire est constituée de la cuve qui constitue la place du prédicateur, et parfois d’un dossier qui à l’arrière relie la cuve à la partie supérieure appelée abat-voix.

*************************************************************************

 

 

Elle est dotée de quelques vitraux intéressants du 19éme siècle réalisés par LAGAYE* seul maître vitrailliste de Condat en Combraille.

  lagaye vitraux eglise gouttieres63*Charles Henri Hippolyte de Lagaye de Lanteuil (1834-1915), seul maître verrier établi en Combrailles. Vitraux intéressants à Condat en Combraille, Tralaigues et Landogne. Il a épousé Anne Girard fille de Jean Baptiste Vialette dont l’arrière grand père était notaire à Gouttières.

vitraux lagaye condat en combraille

Vitraux de l’église de Condat en Combraille

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Vitraux de notre église

Les plus anciens sont l’oeuvre de Lagaye et les plus modernes et récents ont été réalisés par François Torreilles maître verrier établi à Clermont. Il était marié avec Marie Senectaire originaire des Combrailles et également maître vitrailliste.

Les donateurs des vitraux sont pour la plupart des familles de notables de la commune.

Louis Bottes était donateur du vitrail du sacré coeur de la vierge et était le père de Michel Bottes futur maire.

vitrail eglise gouttieres vitrail eglise gouttieres

  BLASON PROCESSION SAINT PIERRE GOUTTIERES63

Bannière de procession représentant Saint Pierre : Utilisée pour se rendre en procession à la fontaine Saint Pierre.

vitraux eglise gouttieres63

Ce blason représentant deux croix : une en or et une retournée en argent comme sait Pierre avec ses deux clés, était probablement le blason utilisé par l’abbé Grange pour représenter sa paroisse.

vitrail eglise gouttieres

vitraux eglise gouttieres63

vitraux eglise gouttieres63

Sainte Gilberte vitraux eglise gouttieres63

vitraux eglise gouttieres63

Vitrail représentant le Christ au dessus du Choeur

vitraux eglise gouttieres63

Le vitrail du clocher

*********************************************************

vitraux eglise gouttieres63

L’agneau de Dieu symbole du christ

Don du Père Béraud curé emblèmatique de la paroisse en 1889

**************

vitraux eglise gouttieres63

vitraux eglise gouttieres63

 

************************************************************

 

 

 mmmmmmm

 Un couvercle en bois pour le bénitier a été réalisé et offert à la paroisse le 11 août 2014 par Serge GRAND, éminent tourneur des Bouchauds. Réalisé en tilleul, il possède en son centre un cercle en noyer où est inscrite une croix en amarante bois précieux de couleur violette originaire d’Amérique du Sud. SERGE GRAND TOURNEUR SUR BOIS GOUTTIERES ------------------------------------------------------------------------------------------------ Une estrade abîmée par le temps a également été restaurée par un jeune charpentier qui vient de s’installer dans la commune : Stéphane Roussel. Celle ci possède en son centre une magnifique étoile en marqueterie. L’estrade en chêne a pris place dans la chapelle sud. EGLISE DE GOUTTIERES63 stephane roussel renovation estrade EGLISE DE GOUTTIERES63 stephane roussel renovation estrade ------------------------------------------------------------------------------------------------- L’horloge électrique actuelle ainsi que l’automatisation de la sonnerie des cloches ont été mises en service le 28 octobre 1966 par la société spécialisée Bodet de Trémentines (49) qui assure encore la maintenance.

eglise gouttieres63

_______________ eglise gouttieres63

*************************************************************

Il existe quelques pierres tombales dans l’église !

pierres tombales eglise gouttieres 63

pierres tombales eglise gouttieres 63

pierres tombales eglise gouttieres 63

 

*****************************************************

LE CHEMIN DE CROIX

LE CHEMIN DE CROIX EST LA MEDITATION DE LA PASSION DU CHRIST :

Au XIV° et XV° siècle, les franciscains prirent l’initiative d’inviter les fidèles qui venaient en pèlerinage à Jérusalem, à participer à la passion de Jésus,en allant du tribunal de Pilate au Calvaire. Puis à partir du XV°, pour ceux qui ne pouvaient aller à Jérusalem, ils firent des représentations des épisodes de la passion du Christ pour que l’on puisse méditer les souffrances de Jésus. Les franciscains diffusèrent cette dévotion, comme ils le firent pour la crèche de la nativité. Faire le chemin de croix est une cérémonie qui nous fait revivre les évènements de la passion de Jésus et nous fait réfléchir à la signification de ces évènements. On pense aux souffrances du Christ et on fait l’expérience de l’amour que révèle son attitude. Cette méditation éveille en nous un sentiment de compassion et de gratitude envers le Seigneur qui nous à aimé jusqu’au bout. Nous trouvons dans l’exemple du Christ l’attitude que nous sommes invités à vivre à notre tour.

La célébration est un moyen de méditation
La méditation de la passion pendant la célébration se fait d’une manière concrète en parcourant un trajet de stations. Le corps est associé à la méditation. Celle ci est aidée aussi par les représentations (peintures ou monuments) des différentes stations. La marche et les récitations de formules soutiennent la pensée. C’est une forme de prière plus facile et plus populaire que l’oraison.

Histoires des stations 
Les stations du chemin de croix sont les étapes du chemin parcourues par Jésus lors de sa montée au Calvaire.Le nombre des stations varia jusqu’à la fin du XVII° siècle où il fut fixé à quatorze. Depuis la construction en 1958 d’un chemin de croix à Lourdes, on termine la cérémonie par une quinzième station "Avec Marie dans l’espérance de la résurrection du Christ". Le pape Jean Paul II a terminé ainsi la cérémonie du Vendredi saint au Colisée. En 1991 lorsqu’il a fait la cérémonie sur le mont Palatin, Jean-Paul II a supprimé les stations sans référence biblique (les 3 chutes de Jésus, sa rencontre avec sa mère et celle avec Véronique) et il les a remplacé par d’autres stations inspirées de l’Évangile : Jésus au jardin des oliviers, le reniement de Pierre et la promesse du paradis au bon larron. Dans la plus part des églises et des chapelles, on trouve un chemin de croix. Il consiste en 14 croix en bois, fixées sur les murs de l’église, accompagnées habituellement d’une peinture ou d’une sculpture représentant le sujet de la station. Les croix sont disposées à des intervalles tels qu’elles jalonnent un chemin et pour qu’en les parcourant les fidèles fassent le tour complet de l’église. Le tour va habituellement en sens inverse des aiguilles d’une montre, mais ce n’est pas une règle générale. Il y a aussi des chemins de croix à l’extérieur des églises, souvent dans la nature. Ainsi à Lourdes, il y a deux circuits à l’extérieur (Un dans la montagne et un circuit dans la prairie des sanctuaires)

chemin de croix eglise gouttieres63

1 : Jésus est condamné à mort

chemin de croix eglise gouttieres63

 

2 : Jésus est chargé de sa croix

chemin de croix eglise gouttieres63

3 : Jésus tombe sous le poids de sa croix

chemin de croix eglise gouttieres63

4 : Jésus rencontre sa très Sainte Mère

chemin de croix eglise gouttieres63

5 : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa Croix.

chemin de croix eglise gouttieres63

6 : une femme pieuse essuie la face de Jésus

chemin de croix eglise gouttieres63

7 : Jésus tombe pour la seconde fois

chemin de croix eglise gouttieres63

8 : Jésus console les filles de Jerusalem

chemin de croix eglise gouttieres63

9 : Jésus tombe pour la troisième fois

chemin de croix eglise gouttieres63

10 : Jésus est dépouillé de ses vêtements

chemin de croix eglise gouttieres63

11 : Jésus est cloué sur la croix

chemin de croix eglise gouttieres63

12 : Jésus meurt sur la croix

chemin de croix eglise gouttieres63

13 : Jésus est descendu de la croix et remis à sa mère

chemin de croix eglise gouttieres63

14 : Jésus est mis au tombeau

______________________________________________________________

LE MONUMENT AUX MORTS

MONUMENT AUX MORTS GOUTTIERES63 Le 1er septembre 1919, le maire M. François PICANDET traîte de gré à gré avec M. CLERMONT architecte à Paris pour l’édification d’un monument aux morts en pierre de Villebois, sur la base de 8500F comprenant l’inscription des noms et prénoms des soldats. Le transport de la gare jusqu’au chantier fut à la charge de la commune. Moyennant de légères modifications n’entraînant pas de surcoût, le projet est accepté par le Conseil Municipal le 14 septembre et en préfecture le 19 mars 1920. Le 18 octobre 1921, le maire avec l’accord de son conseil traite de gré à gré avec M. Sauty Gillet, serrurier à Saint Gervais pour la pose d’une grille autour du monument.La dépense engagée est de 1600 F. La réception des travaux s’est faîte le 8 janvier 1922 par le maire et l’entrepreneur en présence de MM. Brunier Pierre et Lardy Jules conseillers municipaux. Le 1er novembre 1926, le Conseil Municipal, lors d’une délibération décide de compléter le monument aux morts par la pose en son sommet d’un poilu en pierre de Volvic et mandate son maire pour conduire les opérations. Le 12 janvier 1927, M. Picandet, maire traite de gré à gré avec M. Buisson entrepreneur à Volvic sur la base de 6500F. ________________________________________________________

LES CROIX DE LA COMMUNE

Inventaire réalisé en janvier 2000 par Robert FOUSSAT, habitant de la commune. Les croix de notre commune souvent très simples sont encore porteuses, pour qui sait se souvenir de bien des témoignages de l’environnement religieux dans lequel baignait la population autour du curé de la paroisse. Nous trouvons des croix traditionnelles, soit plantées là pour délimiter des territoires de dîmes ou marquer des limites de seigneurie. Il y a des croix en l’honneur des "Saints". Il y a des croix de mission, parfois établies avec quelque apparat. Il y a les croix de dévotion en particulier celles construites sous la "Restauration", époque de militantisme catholique. Autour des croix s’organisaient autrefois diverses manifestations religieuses. Nombreux également étaient les croyants qui passant devant ces édifices, à l’image du curé faisaient le signe de croix. Qui se souvient des processions de la "Fête Dieu", de l’Assomption.... Qui se souvient même de la classique procession à la fontaine Saint Pierre un des deux patrons de la paroisse. Beaucoup de nos croix ont subi au cours des années les outrages du temps, d’autres ont disparu. Telle la "croix au fers" à la limite des communes de goutières et du Quartier entre les hameaux du Reverdel et de Barrot. Il est heureux que, grâce à l’initiative de la municipalité, la restauration de ce petit patrimoine ait pu avoir lieu. En faisant ce petit recensement, Robert FOUSSAT n’a eu d’autres ambitions que de contribuer, très modestement à cette sauvegarde. _____________________________________________________________

Croix de la Place de l’Eglise

croix place eglise gouttieres Construite et mise en place par M. ROUDIER en 1841, elle était située à l’origine à l’intérieur du cimetière entourant l’église. Le cimetière a été supprimé par arrêté préfectoral du 22 avril 1850 et établi à cette date à son emplacement actuel sur un terrain clos, acheté par Joseph BOUDAUD, maire et plusieurs notables à Michel ROUGIER et Marie DUREL son épouse, de Regheat (acte de vente du 3 décembre 1849, valeur 800 francs). Donation de ce terrain faîte ensuite à la commune (acte notarié du 24 décembre 1849) par J. BOUDAUD. L’arrêt préfectoral du 22 avril 1850 stipule également dans son article 3 que "le cimetière supprimé restera clos pendant 5 ans ne pouvant dans cet espace de temps être livré à aucun usage". _____________________________________________________________

Croix de Saint Pierre

Route de Regheat, à gauche avant la mairie.

croix saint pierre gouttieres

Près de la fontaine du même nom. Une des plus ancienne croix de notre commune dédiée à Saint Pierre, un des deux patrons de Gouttières. C’est une croix en pierre à double face, l’une représentant le Christ en croix, l’autre vraisemblablement Saint Pierre. Sur le socle un date apparaît : 1706 et un nom : Jean Thomas. Au sommet est inscrit "INRI" : Jésus de Nazareth Roi des Juifs.

croix saint pierre gouttieres

Installée actuellement sur le petit édifice recouvrant la fontaine de construction très récente. Cet emplacement laisse à penser laisse à penser qu’à l’origine cette croix devait être placée et orientée de façon différente.

_____________________________________________________________

Croix de Mission 1922

croix mission 1922 gouttieres

Croix fabriquée par Blaise CHOMARD du hameau du Mazet à l’occasion de la mission 1922. Déplacée de son lieu d’origine est actuellement au croisement de la route du Mazet et du chemin de Montagard au cimetière.

_____________________________________________________________

Croix située à l’intersection de la route du Cimetière et du chemin de Font-Tourte

croix près cimetere gouttieres

Socle en pierre de taille sans inscription ni date. On y allait en procession le jour de l’assomption. La mise en place devait dater de la seconde partie du 19e siècle entre 1850 et 1900. Rénovation en 2014 par un élu municipal.

_____________________________________________________________

Croix du Chemin de Montagard

en direction de la Chapelle du même nom, à la sortie de gouttières en direction d’Espinasse.

croix chemin de montagard

Belle croix en fer forgé à mi-chemin de la côte de Montagard. Aux dires des anciens cette croix ornait l’église avant l’édification du clocher actuel (1861) et la mise en place de la girouette au coq qui le surmonte aujourd’hui. On y allait autrefois en procession.

_____________________________________________________________

Croix de Saint Euthrope

Près de la fontaine Saint Euthrope à l’embranchement de la route de Saint Julien et d’Espinasse et du chemin communal des Planchettes.

croix saint euthrope gouttieres

Certainement croix de dévotion. Pas d’inscription, ni de date. Socle ancien en pierre de taille, croix en bois restaurée par un élu municipal en 2014. Origine possible seconde partie du 19e siècle.

_____________________________________________________________

Croix des Joncs

en direction du village du même nom, à gauche en montant avant la mairie.

croix des joncs gouttieres

Croix en bois sur un beau soubassement en pierre ne comportant ni date, ni inscription. Restauration réalisée en 1998. Il s’agit là sans aucun doute d’une croix de dévotion dont la réalisation pourrait dater de la période de la restauration. (1815-1830)

_____________________________________________________________

Croix des Planchettes

croix des planchettes gouttieres

Croix de mission. 1900

_____________________________________________________________

Croix des Sapins

Route de Saint Julien

croix des sapins gouttieres

A l’origine croix privée fabriquée par Marius Boudaud du Mazet (mission 1922). Détruite, elle a été remplacé par la croix actuelle. Croix en fonte, socle en pierre de récupération.

_____________________________________________________________

Croix des quatre chemins

près de Montagard

croix des 4 chemins gouttieres

Don de Fernand VERNET en remplacement de la croix d’origine disparue.

_____________________________________________________________

Croix de Regheat

au centre du village du même nom.

croix de regheat gouttieres

Sans inscription ni date. C’est une simple croix de bois sur un socle de pierre.

_____________________________________________________________

Croix de Courtine

Au croisement des chemins de la Besse et Gouttières à Saint Gervais.

croix de courtine gouttieres

Simple croix de bois sans date ni inscription. Montée sur un bloc de pierre brute grossièrement taillée et plantée en terre.

_____________________________________________________________

Croix du Cimetière

croix du cimetière gouttieres

Grande croix en fer forgé au centre du cimetière. Sans inscription ni date, on peut néanmoins estimer sa construction dans les années 1860. Au pied de ce calvaire, la tombe du curé Jourde ancien prêtre de la paroisse, mort en 1871,inhumé en ce lieu et très estimé de ses paroissiens.

tombe curé jourde cimetière gouttieres _____________________________________________________________

Croix du Presbytère

fut au presbytère il y a quelques années à l’entrée de Gouttières au village du Cheix. A été déplacée au cimetière.

croix presbytere gouttieres

Croix en fonte représentant le Christ en croix et Saint Michel. Pas d’inscription. Ce presbytère semble avoir été occupé par les curés de la commune depuis avant la révolution. Nous avons en main copie d’une lettre au préfet en date du 30 Thermidor au 13 écrite par Pierre Pracros desservant la succursale de Gouttières se plaignant à l’autorité préfectorale du mauvais état de son logement.

_____________________________________________________________

Croix de la maison Picandet Aux quatre routes

croix maison picandet gouttieres

Croix privée mise en place durant la période où cette maison était la propriété du Diocèse de Clermont.

_____________________________________________________________

Croix du hameau de La Peize

croix de la peize gouttieres

Belle croix en fer forgé sans inscription. Restaurée et installée à son emplacement actuel en 1985 grâce au don de Mme Astier née Cluzel du hameau de La Peize.

_____________________________________________________________

Croix du Moulin de Pierrefort

croix moulin pierrefort gouttieres

Jolie croix en fer forgé. Don fait par la famille Verneret de La Peize. 1887 _____________________________________________________________

Les Croix du hameau des Verts

Croix privées ou croix de dévotion

croix les verts gouttieres

Croix en bois réalisée par la famille Sauret.

croix les verts gouttieres

Croix en béton de la famille Basset Marcel.

croix les verts gouttieres

Socle en pierre brute, la croix en bois a disparu ; sur la pierre on peut lire : "don de Gervais Basset 1865"

_____________________________________________________________

Croix du hameau du Fraisse

croix du fraisse gouttieres

La croix de gauche est une croix de mission de 1966 à l’angle du chemin en provenance du Pont du Fraisse et de la route du Fraisse à la Gare. La croix de droite est située au Pont du Fraisse. Sans date ni inscription.

croix du fraisse gouttieres

Cette croix est située près de la propriété Cromarias. Sans date ni inscription. Ces dernières croix seraient des croix de dévotion.

_____________________________________________________________



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP